addad

addad

vendredi 9 mars 2018

TERMES DE REFERENCE DU 08 MARS 2018 DE L’ASSOCIATION POUR LA DEFENSE DES DROITS DES AIDES-MENAGERES



Thème : «Ensemble pour le droit des aide-ménagères à la commémoration du 08 mars dans un monde de DROITS ! » 
Date et lieu : 08 mars 2018 au siège de l’ADDAD
I. Présentation de l’ADDAD
L’Association pour la Défense des Droits des Aide-Ménagères (ADDAD) est une organisation créée en 2012 par les aide-ménagères du Mali afin d’améliorer leurs conditions de vie, de travail et de mieux les protéger au long de leurs parcours migratoires.L’ADDAD est aujourd’hui présente dans cinq (5) pays de la sous-région (Mali, Burkina, Togo, Bénin et Côte d’Ivoire). L’ADDAD Mali compte aujourd’hui 800 filles migrantes domestiques.
II.Contexte et justification
Les aide-ménagères sont des jeunes filles et femmes qui en général quittent le milieu rural vers les centres urbains dans l’espoir de répondre à des besoins.
Ces filles migrantesse voient le plus souvent démunies, isolées et sans accompagnement. Selon les observations et expériences des Associations pour la Défense des Droits des Aides ménagères et Domestiques (ADDAD) dans l’accompagnement de ces filles, 60% sont âgées de 9 à moins de 18 ans, donc des enfants.
Certains parents mêmes envoient leurs enfants à l’exode pour aider la famille à trouver de quoi subvenir aux besoins.
En général, ces filles viennent d’un peu partout à l’intérieur des pays et souvent même au-delà des frontières.
Ces filles migrent pour diverses raisons : pauvreté des familles, insuffisance d’opportunités locales, accaparement et mauvaise gestion des ressources naturelles, guerres, conflits, insécurité alimentaire, mariage précoce et forcé, déscolarisation, recherche de trousseau de mariage, envie d’aller voir ailleurs (snobisme), etc.
Au cours de cette migration, elles subissent des abus et violations de leurs droits les plus fondamentaux, des souffrances atroces, des injustices de toutes sortes,dûs à leur marginalisation en toute question de droit.
Enfant, femme et travailleuse, les aide-ménagères n’ont même pas droit aux journées dédiées à ces différentes couches.
De ce fait, l’ADDAD dans son combat pour la défense des droits des aide-ménagères notamment ’leurs droits de femme célèbre la journée internationalede la femme.
Elle commémore l’activité depuis trois ans par une conférence de presse qui sert d’espace d’échanges entre Aide-ménagères-Journalistes-Employeurs.
L’activité de se tiendra au siège de l’ADDAD le 08 mars 2018 à 15H 00.
III Déroulement
-          Présentation de l’association
-          Témoignages des filles,
-          Débats entre employeurs-journalistes-aide-ménagères
-          Remise de dons par le Lions club Bamako excellence au centre de d’accueil ADDAD
-          Animation musique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire