addad

addad

vendredi 20 novembre 2015

Les filles mères accueillies par ADDAD-Mali



Les filles mères
Les jeunes filles sont celles par accident ou par viole ont eu des grossesses souvent précoces. Elles passent les neuf (9) mois de leur grossesses dans condition très difficile et souvent même dans la rue, nombreux sont celles qui sont dans la rue, victimes à un avortement non adéquate.


Elles passent les neuf (9) de leurs grossesses sans aucune assistance sociale, médicale ou sanitaire. La majorité accouche, elles mettent leurs bébés à la maison ou dans la rue sans aucune assistance de personne qualifiée. Ces souffrances n’est qu’un début de calvaire pour eux. Elles sont vues comme des damnés de la société.
Rejeter parce qu’elles ont un bébé, aucune employeuses ne veut d’elles. Elles ne peuvent n’ont plus retourné au village avec l’enfant car la condamnation est fatal. La majorité des parents préfèrent  une fille mort que la voir avec un enfant qui pour eux est un déshonneur.
Cette situation leur donne  une peine pour leur vie et celle de l’enfant. Elles ont de problèmes à se nourrir. Raison pour laquelle la majorité sont exposés à la malnutrition et aux maladies. Elles sont en majorité poussées à l’infanticide dû à la condition précaire de vie, à la condamnation et au rejet des parents.

Il faut trouver une solution ?
Pour qu’elles ne restent pas seules avec ce fardeau de la vie et de songe intérieur. Elles sont accueillies au centre de l’ADDAD pour bénéficier de la campagne engagée par l’ADDAD –mali pour leur causes. 
« Cette campagne est une vaste sensibilisation auprès des employeuses et des parents sur les difficultés des filles en cas de grossesses et leur participation à la résolution »
«  Humain du monde, participer à adoucir à la souffrance d’un être pour sauver une autre vie est humain »

Voir ses groupes de filles avec leur enfants au centre d’accueillir de l’ADDAD chacun de vous peut être une solution pour elles.
"Nous aussi nous avons des droits!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire